jeudi 23 février 2012

Bonus Track


video


Un dernier message comme un générique de fin. 

Retour en métropole depuis un mois maintenant...

C'était lors de mon dernier passage à Ratmanoff en novembre. Une petite place dans le sac à dos pour l'accordéon pour une session que je ne renouvellerai pas demain... Bon, l'assistance n'a pas toujours été très attentive, sauf un, mais c'est le temps qu'ils s'habituent... Ils ont tous applaudi de leurs deux ailerons à la fin, 200.000 manchots, ça fait du bruit... La caméra n'avait plus de batterie, dommage...

En avant la zizique, l'aventure continuera ailleurs,

Bises,

Jeanba.

vendredi 16 décembre 2011

Fin

Départ dans quelques heures...

La fin de l'aventure, de celle là...

Encore quelques nouvelles plus tard, rattraper mon retard de décembre,

et le blog sera alors vraiment fini,

Je vous embrasse tous,

A Bientôt,

Jeanba

dimanche 4 décembre 2011

Abstract

Le temps file...bientôt je pourrais compter sur mes dix doigts le nombre de jours qu'il me reste à passer sur Kerguelen. Alors le temps a manqué pour remplir le blog, voilà quand même quelques extraits du mois dernier!


Ça avait d'abord commencé par une belle journée de printemps sans vent, alors on avait ouvert un café sur la terrasse herbue de samuker, café, musique, gâteaux de jo, bouquins, y avait qu'à passer par là et s'asseoir.


Jo le pâteux et Christian le berger s'y sont arrêtés. Les skuas aussi étaient  très intéressés, par tout, le café, les gâteaux, et mes babouches... de vrais hippogloutons (petite dédicace aux loulous de comps).
Et puis la journée était tellement belle et les cheveux tellement longs que ça s'est poursuivi l'après-midi par une séance coupe avec Marine notre coiffeuse en chef dans son salon au grand air, qui n'a rien à envier aux plus grands: thé chaud, meringues etc... Les skuas eux étaient toujours là...
 Le onze novembre a dû suivre ensuite, vous pouvez voir les photos sur le site des taaf ou la page facebook du disker... Première cérémonie pour nos nouveaux militaires, la dernière pour moi!


Et le 16 j'ai fêté mon anniversaire, non j'étais pas en avance, c'était celui de mon arrivée à Ker. Un an que j'ai mis les pieds sur le caillou, et au treizième mois pile, je décollerai... Pour marquer ça un peu quand même je suis allé faire un beau gâteau chez Jo le pâteux qui nous a rejoint après avoir passé l'hiver au chaud à la Réu... Le gâteau c'était un "opéra": ganache chocolat, génoise, crème au beurre au café... très bon, mais ne me demandez pas d'en faire un au retour c'est jo qui a la recette qui m'a guidé tout du long et qui a du bon matos dans son labo...


Photo de famille
En novembre il y aura eu une manip aussi avec Nory qui était là l'été dernier aussi "elephant man" on l'appelle, c'est le pro des élephs, manips passionnantes à ses côtés comme d'hab. Les élephs étaient en harem, un (gros) mâle pour beaucoup de femelles, mais pas une vie de Pacha en fait : d'abord il faut surveiller ses ouailles mais aussi les pauv' gars qui ont pas de harem et qui essayent de lui voler sa place ce qui donne à voir de beaux combats ... 3 tonnes contre trois tonnes, ça peut faire des dégâts, surtout pour les bonbons qui sont en dessous... Sans oublier de se reproduire, c'est surtout pour ça qu'ils sont là, avant que la femelle ne reparte à l'eau une fois son petit sevré... Nous nous avons étudié les bonbons et équipé quelques femelles, je ne montrerais pas de photos, c'est interdit à cause des cons qui pensent qu' apprendre à mieux connaitre ces jolies bêtes c'est les  torturer...

Maître Skua sur son éleph perché...











Et le mois passa...



vendredi 11 novembre 2011

Rasta Biquette

Elles ne sont pas fans de Bob Marley, leur berger est plutôt adepte des Deschiens, mais elles ont le look qui va avec... 
Quelques jours sur l'Ile Longue pour un premier rabattage et tri des brebis et agneaux nés cet hiver, avant que le berger n'arrive il y a quelques semaines.
Trois jour de vie de berger, à courir après les brebis pas si stones que ça, et plonger ses mains dans leur kilos de laine qu'elles se trimballent pour résister aux grands froids... Quelques plongeons aussi dans la mer pour récupérer les agneaux qui croyaient bon de s'échapper par là... La VHF et le Reflex s'en souviennent encore...On se rend compte de l'odeur en rentrant sur base quand il règne une ambiance de bergerie dans la salle de bain à cause des vêtements laissés dans le bac à linge sale... Quelques agneaux de triés donc, et qui ont a déjà fini dans nos assiettes, c'est pas gai mais c'est bon! C'est notre dernière production locale, alors on déguste... Cet agneau de "pré salé" est délicieux. Et plus le temps passe, moins les hivernnats auront la chance d'en gouter, le but aujourd'hui étant d'éteindre ce joli troupeau... L'Homme ne sait pas ce qu'il veut, un coup il amène des moutons, un coup il les fait disparaitre... Pourtant, qui dérangent-ils ces moutons sur leur île? Pas grand monde... Il parait même que cette race "Bizet", est en voie de disparition...
Le berger sera pas content de voir ses moutons disparaitre, nous non plus...


à la recherche des rasta biquettes






bienvenue à OK Corral

bougez pas on fait l'appel



le ponton de la mort... derrière le golfe, l'abattoir...

mercredi 2 novembre 2011

139.6km/h






Non, ce n'est pas le nouveau record de vitesse sur la route 66... C'est la vitesse du vent l'autre jour, record de l'année. Valait   mieux pas trainer dehors, tout ce qui pouvait voler, même sans ailes, volait. La mer elle avait l'air de se vider par le haut.
Bricolage sur fond de Ross...

Le vent a aussi décollé un bord de notre toit, dans le coin de samuker qui reçoit toutes les tempêtes dans la tête, le côté nord ouest. Et il se serait peut-être ouvert comme une boite de maquereaux si pinpon et les infras n'avaient pas bravé le vent pour poser 150 kg de parpaings dessus, avant de revenir le lendemain sous un grand soleil réparer tout ça au calme...





mercredi 28 septembre 2011

Bonbons de printemps


Après les bonbons de noël (si si rappelez-vous...), voilà les bonbons frais du "printemps". tout frais arrivés sur nos plages...Pas encore vraiment sur la base, il reste encore des places sur las plages environnantes pour accoster, mais pendant le rush les places seront chères et les mamans élephs seront bien forcées de venir jusqu'à chez nous! On trouve donc les premiers à "l'anse des pachas", des petites boules de poils noires qui ont un cri de caniche qui serait en train de muer...

Cri pour exhorter leur mère à bien vouloir se retourner pour essayer de téter un peu du lait qui vont les faire passer de 40 à 120kg en quelques semaines... Vous avez dit nourrissant? Ou bien encore pour impressionner les skuas et autres pétrels géants qui se font un régal de manger les restes de placenta ou même les gouttes de lait qui débordent du coin de leur bouche... Vous avez dit vie sauvage?





On les découvre plus ou moins proches de leur mère, qui leur porte plus ou moins d'attention...on se dit que certains on plus de chances que d'autres... là une maman à l'air de prêter généreusement ses "mamelles" à son petit, là elle ne bouge pas même devant les hurlements de son bonbon...mais peut-être qu'il est capricieux, tout simplement, et qu'il a eu son quatre-heure comme les autres...

Et il y a aussi les gros mâles les "pachas", qui regardent tout cela d'un œil endormi, en attendant patiemment que la marmaille ait grandi un peu pour libérer les femelles à des activités un peu plus intéressantes...
je ne suis pas un gros tas...







Ce sera alors l'heure des combats de pachas pour former leur harem, et bosser pour leur future progéniture!











Pour l'instant donc ils se reposent... le repos des guerriers avant la bataille... et après les milliers de kilomètres qu'ils viennent de parcourir dans l'océan antarctique, en plongeant jusqu'à 2000m de profondeur, et pour certains sous la banquise du pôle Nord... Dur comme ça de les imaginer si loin si profond, si puissants. Sur terre il ne présentent pas leur meilleur profil... Là ils sont plutôt au stade de "rouleaux de printemps"... Mais la saison des amours leur rendra leur dynamique...

dans cette photo se cache un pacha...


maousse costaud non?
Nouvelle ballade le week-end   prochain pour voir comment a évolué tout ce "petit" monde!

dimanche 11 septembre 2011

Der des der


Étonnante cette journée de samedi dernier où l'on se lève en se disant que tout se qui va se passer sera la dernière fois avec ces gens là. Ceux-là ce sont le Disker, le Chef infra et son équipe, les marins, le BCR, le CNES... tous ceux arrivés en aôut dernier, ou qui ont passés l'hiver avec nous, et qui ont maintenant fini  leur séjour. Parce que la fin arrive toujours, même si elle parait loin au départ... Dernier repas à la table du disker, dernier café avec eux à Totoche. Puis ce seront les dernières poignées de mains et embrassades sur la DZ. L'hélico arrache par groupe de cinq les hivernants au sol de Kerguelen, et à ce qu'ils y laissent, "une partie d'eux même" comme ils disent. Pour nous ce sont aussi des amis et un morceau de notre histoire d'ici qui s'envole... Pascal, le pilote connait bien ce moment sensible, et s'attache pour chaque vol à souligner leur départ en faisant danser son hélico... Le dernier vol dont fait parti le Disker aura même le droit de repasser deux fois au-dessus de nous. 
photos: alain météo

Quelques heures après, en fin d'après-midi, le Marion appareille, le moment dédié alors aux derniers échanges par radio entre les partants et les "poursuivants".

Bonne mer à eux, bon vent les amis!